Projets précédents

 

UN ATLAS DES ANALOGIES

Photos de Harriet Wolff et Jan Bölsche 

A partir du 3 mai jusqu’au 16 juin 2013 dans la galerie R31, Berlin-Neukölln

Bild "HarrietWolff-Hasenschaenke.jpg"

 Bild "JanBoelsche-sushi-with-azawakh.jpg"

Contexte

Harriet Wolff et Jan Bölsche explorent le vaste monde. Pas nécessaire de quitter leur ville, parce que tout le monde vient à Berlin. Elle du quartier de Neukölln, lui du quartier de Kreuzberg, ils photographient des moments urbains, sans mise en scène. Harriet Wolff avec ses photos analogues (harrietwolff.com) et Jan Bölsche avec son appareil numérique (blind-photographer.com).

 

SICHERN ERINNERUNGEN DIE EXISTENZ?

ZAHER, der Trödler aus der Friedelstrasse

Ein fortlaufendes Foto- und Videoprojekt

Zaherzig

Im Rahmen der Gruppenausstellung  “Existenzsicherungsmodelle oder von der Kunst zu leben”:

LABOR NEUKÖLLN 3 – GALERIE R31 ZU GAST

ERÖFFNUNG: FREITAG, 9. AUGUST 2013, 18 Uhr

Ausstellung bis  8.September, Di–So 10–20 Uhr 
Karl-Marx-Straße 141, 12043 Berlin, U7 Karl-Marx-Straße 
 

Tout Berlin à NEUKÖLLN!  Zoom sur un quartier exemplaire

Une exposition (photos et texte) à Paris au CIDAL (Centre d’information et de documentation de l’ambassade d’Allemagne)
de Octobre 15 à Novembre 30, 2012

 www.paris-berlin25.com/evenements/tout-berlin-a-neukoelln-zoom-sur-un-quartier-exemplaire/

Vue de l’exposition
(photo: Anika Büssemeier)

Contexte

Étant donné que je vis à Neukölln depuis 13 ans, il m’a paru captivant de réaliser une exposition avec des photos et des textes
sur des habitants et des lieux de mon quartier… Neukölln, ce sont plus de 160 000 personnes issues de quelque 160 pays
(l’arrondissement éponyme compte environ 300 000 habitants). Un creuset de modes de vie, de cultures et de religions.
Plus de la moitié des habitants sont issus de l’immigration, en particulier turque. Neukölln est cosmopolite depuis longtemps,
branché depuis une date récente, et invariablement surprenant.

 Photos de l’exposition

Graffiti, Weserstraße
Vacances d’été
Dans le village bohémien
Hong Jun-Il dans le Hasenheide

Centre Culturel Barbara, Paris, avril 2012

http://www.fgo-barbara.fr/936

À l’invitation de la créatrice Sakina M’sa (www.sakinamsa.com), j’ai présenté une sélection d’œuvres sur le travail de “Zaher”,
un brocanteur libanais basé à Berlin-Neukölln. La boutique Zaher est un univers du patchwork, un espace des mémoires infinies,
individuel et collectif à la fois. Une véritable mosaïque. Qu’est-ce que la mémoire ? Une question qui touche l’intuition. Un patchwork.

La série “regrets” (galerie R31, Berlin, decembre 2011, en groupe)

Une autre exposition autour du brocanteur Zaher, dans la galerie R31 (avril/mai 2009):
www.r31.suchtkunst.de/index.php?cat=12_2009&page=16_April

 

La vidéo “Als die Bilder laufen lernten” (“Quand les photos apprirent à marcher”) à la galerie Artport, Berlin (2007)

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s